Projet n°1 : Approche vestibulaire et sensitive des mobilités (PI : Stéphane Besnard),

Ce projet propose d’étudier le rôle des systèmes sensoriels, et plus spécifiquement vestibulaire et sensitif, dans (a) le contrôle postural et (b) les fonctions cognitives liées aux mobilités, telles que sens de la verticalité, représentation du corps, navigation et mémoire spatiale servant notre capacité d’orientation dans notre environnement, processus attentionnels et de régulation de la vigilance (veille-sommeil). Ces études porteront tant sur des modèles animaux originaux que sur l’homme, sain ou souffrant de pathologies dégénératives ou mal connues (sujet âgé, sujet sans sensorialité vestibulaire, syndrome d’Ehlers-Danlos [troubles proprioceptifs], pathologies neurologiques).

Contrairement aux interactions visuo-vestibulaires, les interactions propriocepto-vestibulaires ont fait l’objet de peu d’études. Une de nos hypothèses de travail est que l’effet bénéfique des thérapeutiques reposant sur l’activité physique adaptée (APA) résulte en grande partie de ces interactions. Une partie de nos travaux s’attachera à justifier et optimiser ces thérapeutiques à la fois chez l’adulte et chez l’enfant. Par exemple, l’étude PRYTHM cherchera à montrer que des altérations du traitement des rythmes proprioceptifs, d’origine exogène (dystimulation précoce) ou endogène (déficit sensoriel), ont une valeur pronostique ou diagnostique des pathologies neuro-développementales. Autre exemple, l’étude REVITALISED, où (i) nous chercherons de nouveaux critères diagnostiques cognitivo-moteurs du syndrome d’Ehlers-Danlos hypermobile (type III) et (ii) nous testerons un traitement physique à partir d’orthèses proprioceptives en collaboration avec la société NOVATEX MEDICAL. La thérapie vestibulaire par stimulation, à la fois artificielle (électrique, stimulation magnétique) et naturelle (activité physique, balancement), fait également partie des développements en cours et à venir. Le rôle des perceptions vestibulaires et proprioceptives dans le contrôle postural sera aussi analysé au travers de modèles de réduction ou de suppression des stimulations sensorielles comme l’impesanteur, l’alitement prolongé ou l’immersion sèche. Ces modèles seront également utilisés pour l’étude des adaptations végétatives à la posture. Nous travaillerons également sur les conflits d’intégrations sensorielles (études SICKVEST, NAVYSICK, MENOSICK ???) induisant le mal des transports qui, lorsqu’il survient dans un milieu professionnel en environnement extrême (espace, milieu marin, simulateur), peut pénaliser les personnes dans leurs objectifs à atteindre (campagnes océanographique, militaires, astronautes, expéditions, réhabilitation en réalité virtuelle). Une approche que nous développons en collaboration avec le CIREVE (Centre de Réalité Virtuelle UNICAEN) est l’utilisation de la réalité virtuelle pour l’évaluation des mécanismes de ce syndrome et le traitement des mécanismes sensoriels affectés.

Enfin, notre expertise des mouvements vestibulo-oculaires et du contrôle sensoriel servira le programme de développement d’un outil d’aide aux personnes lourdement handicapées (évolution des projets HEAD et EYE-PILOT, PICTOCOM) en collaboration avec la société STARNAV