Projet n°2 : Facteurs cognitifs des risques d’accident de la mobilité (PI : Chantal Chavoix)

Les troubles cognitifs constituent un risque majeur de chute et d’accident de la route. Ce projet vise à mieux comprendre ces facteurs de risque cognitifs, tout particulièrement lors du vieillissement pour mieux les prévenir, en étudiant (a) les différentes fonctions cognitives (vigilance, attention sélective, fonctions exécutives, mémoire …) impliquées dans les chutes graves (chute avec fracture, récidives de chute) et dans les perturbations de la conduite telle qu’évaluée sur route et en réalité virtuelle (simulateur de conduite) et (b) les interférences entre capacités cognitives et mobilités au travers de double-tâches « cognition-marche/conduite ». Une place privilégiée sera consacrée à des facteurs pouvant perturber les fonctions cognitives, comme les médicaments (psychotropes, anticholinergiques) et les troubles du sommeil (insomnie, manque de sommeil, …) et à l’impact à long terme de ces facteurs sur les mobilités et sur la survenue d’une maladie d’Alzheimer (MA). On s’intéressera par ailleurs (a) aux modifications cérébrales (EEG, IRMf, neurochimie) induites par ces facteurs, en particulier chez l’animal, (b) à la sur- et à la sous-estimation des capacités cognitives, de marche et de conduite, respectivement à risque d’accident et de perte d’autonomie, et (c) à l’identification des profils les plus à risques d’accident.

On testera diverses méthodes de prévention des accidents de mobilités qui viseront à préserver les fonctions cognitives ou à adapter les personnes âgées à leurs troubles cognitifs : 1) des ateliers d’équilibre, la modification des traitements médicamenteux (suppression de médicaments, prescription de vitamine D) et l’installation de systèmes domotiques pour réduire le nombre de chutes ; 2) des entraînements cognitifs ou sur simulateur pour améliorer les performances de conduite, en étudiant comment s’affranchir du mal du simulateur.

Nous développerons divers outils liés à ce projet comme des épreuves de doubles-tâches « marche-cognition » chez le rongeur et des modèles animaux de la MA ainsi que les technologies et méthodologies suivantes : création d‘une plateforme immersive de conduite automobile en réalité virtuelle, développement de systèmes d’aides à la conduite (ADAS), outils de détection de l’hypovigilance au volant, système d'éclairage intelligent en fonction de la lumière naturelle du soleil dans des EHPAD, et des stratégies thérapeutiques avec développement d’une nouvelle molécule pour le traitement de la MA.