Projet n°3 : Etude des pathologies du système nerveux à expression motrice.
(PI : Leslie M. Decker)

Ce projet a le double objectif : (a) d’identifier les personnes à haut risque de chute ou d’évolution vers une maladie neurodégénérative (phase présymptomatique), à partir de marqueurs comportementaux (posturaux et locomoteurs, neuropsychologiques), cérébraux (morphométrie par IRMa, connectivité structurelle par DTI, connectivité fonctionnelle par IRMf, et hémodynamique cérébrale par spectroscopie dans le proche infrarouge) et biologiques (biomarqueurs sanguins) chez l’homme et chez le rongeur, (b) d’optimiser la prise en charge grâce à des stratégies thérapeutiques innovantes pluridisciplinaires, médicamenteuses et non médicamenteuses (programmes de stimulation et d’activités physiques adaptées, manipulation de synchroniseurs externes du rythme veille/sommeil).

Pour y répondre, de nouveaux paradigmes (doubles tâches cognitivo-motrices, adaptation à des conflits sensoriels en réalité virtuelle) et de nouvelles méthodes d’analyse (non linéaire et fractale) seront développées, en particulier par des études chez l’animal, afin de mieux comprendre les mécanismes de dérégulation du contrôle du mouvement en fonction de la pathologie sous-jacente (dysrégulations cortico-sous-corticales dans les maladies neurodégénératives, dysfonction proprioceptive dans le syndrome d’Ehlers-Danlos de type hypermobile (SEDh), tumeur de l’oreille interne dans le neurinome de l’acoustique) et des caractéristiques individuelles (réserve cognitive, patrimoine génétique, état de santé de l’individu e.g., présence ou non de facteurs de risque vasculaire).

Ces explorations seront rendues possibles grâce aux équipements disponibles au GIP CYCERON (imagerie cérébrale multimodale), au CIREVE (Centre interdisciplinaire de réalité virtuelle, équipé du tapis roulant GRAIL-Gait Real-time Analysis Interactive Lab, Motekforce Link Inc.), au PRIS (Pôle de Recherche et d’Innovation en Santé, doté d'une plateforme d'analyse 3D du mouvement humain) et au CURB (Centre Universitaire de Ressources Biologiques, doté d’une plateforme de recherche comportementale chez l’animal).

Par ailleurs, les marqueurs identifiés seront suivis dans le cadre d’une étude longitudinale prospective (BLSA-Baltimore Longitudinal Study of Aging, PI : Stephanie Studenski), financée par l'Institut national sur le vieillissement aux Etats-Unis, afin de démontrer leur valeur diagnostique et pronostique.

Collectivement, les résultats des études issues de ce projet permettront le développement de nouvelles technologies afin de :

  1. Déceler des changements précurseurs de troubles posturo-locomoteurs et du rythme veille/sommeil,
  2. Suppléer des déficits d’origine centrale (optimisation des protocoles de stimulation e.g., stimulation magnétique transcrânienne dans les troubles de la marche psychogène ou stimulation auditive rythmique dans la maladie de Parkinson) ou d’origine périphérique (conception de semelles et de vêtements à visée proprioceptive dans le syndrome d’Ehlers-Danlos).